Formation tout au long de la vie

Les attentes de l’Etat vis-à-vis des Ecoles de la Deuxième Chance

Une instruction définit les attentes de l’Etat vis-à-vis des Ecoles de la Deuxième Chance (E2C ) et ses orientations en matière de pilotage, davantage axé vers la mesure de la performance et de l’efficience des écoles. La nouvelle convention pluriannuelle d’objectifs (CPO) 2016-2018 conclue entre l’Etat et les E2C confirme l’engagement de l’Etat : un co-financement qui s’inscrit dans une logique de partenariat avec la Région et les autres collectivités et qui vient en complément des financements existants, sans dépasser le tiers du budget de fonctionnement (hors rémunération des stagiaires et investissement) et sans compensation d'un éventuel désengagement des autres financeurs.

L'Etat attend une augmentation du nombre de jeunes entrant tout au long de l’année dans les écoles, en particulier des habitants des QPV, et une diminution du taux d’abandon. Il demande aux E2C davantage de travail collaboratif avec l’ensemble des partenaires et acteurs de l’insertion.

Les écoles doivent nouer des partenariats concrets et opérationnels avec les entreprises qui pourront se traduire par, des périodes de mise en situation professionnelle (immersion ou stages), des ateliers de découverte des métiers, des débouchés en emplois pour les jeunes, mais aussi par des contributions diverses (taxe d’apprentissage, financement via des fondations, mécénat de compétence, dons de matériels ou autres).
Instruction n°2016/35 du 10 février 2016

Ajouter un commentaire