Un plan régional de développement du service civique

Emploi et insertion professionnelle

Un plan régional de développement du service civique

Suite au protocole d’accord qu'elle a conclu le 8 septembre 2016 avec l’Agence du Service Civique, la Région s’engage pour déployer le service civique en soutenant l’accompagnement individuel des volontaires et le développement des missions portées par les associations. A cette fin, la Région va mobiliser 900 000 € dans le cadre :

  • de ses aides au BAFA/BAFD et au BNSSA pour les volontaires dans les secteurs de l’animation, de la sécurité et du sauvetage aquatique ;
  • de ses aides à la mobilité régionale (TER) et internationale, de ses aides au permis B et au logement ;
  • d'un soutien à la création et au maintien de missions de service civique dans des domaines ciblés (gaspillage alimentaire, protection de l’environnement, entrepreneuriat, solidarité, promotion de l’information jeunesse, volontariat à l’international) ;
  • d'un soutien aux initiatives innovantes ou professionnalisantes en direction de publics et territoires spécifiques (milieu rural, public scolaire en difficulté, acteurs du service civique notamment dans les domaines du sport et de la culture, période post service civique).
Un appel à projets sera lancé chaque année pour inviter les structures à proposer un projet sur ces deux derniers points.

L'aide de la Région aux associations sera de 700 € maximum par mission créée ou maintenue dans les domaines listés ci-dessus, avec une bonification de 100 € pour les missions en milieu rural et jusqu’à 1000 € pour les volontaires en situation de handicap. 
L'aide sera conditionnée par la mise en place d'un parcours de formation des tuteurs et d'un accompagnement des jeunes en vue de l’« après-service civique ».

Concernant les initiatives innovantes ou professionnalisantes, l'aide aux associations pourra aller jusque 50% des dépenses TTC engagées dans la limite de 25 000 € pour les projets infra régionaux et de 50 000 € pour les projets à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine.
Les projets devront prévoir un accompagnement individuel et collectif permettant au jeune de travailler son projet d’avenir en termes de formation, d’emploi et /ou de création d’activités sous forme associative ou entrepreneuriale. Deux projets maximum pour une même structure.
Délibération du Conseil régional NA du 13 février 2017

Ajouter un commentaire