Développement durable : impact sur l'emploi et l'évolution des métiers

L’Etat en matière de développement durable soutient la montée en puissance des filières vertes, c’est-à-dire sobres en ressources naturelles et décarbonées, et créatrice d'emplois.
Sa mobilisation en faveur des métiers de l’économie verte vise à adapter aux réalités et perspectives de l’économie verte le marché de l’emploi et les services de la formation et de l’orientation.
La Région met en œuvre une politique pour proposer à l'ensemble des publics une offre de formation qui permette de répondre aux besoins de demain, en particulier dans le domaine des métiers verts.

Généralités sur la notion de Développement durable

Notion introduite en 1987 par le rapport Brundtland de l’ONU, le développement durable s’inscrit, depuis lors, dans les politiques de développement au niveau mondial : de nouvelles façons de consommer et de produire se sont développées pour prendre en compte la protection de la planète.
D’un point de vue économique, pour beaucoup, le développement durable concerne des filières dont on présume qu’elles sont créatrices d’emplois nouveaux dans le domaine de la protection de l’environnement. Or, il s’avère que le développement durable n’est pas restreint à ce seul domaine.
En effet, s’il apparaît que le développement durable va créer des emplois dans le domaine de l’environnement, il va aussi et surtout impacter d’autres secteurs ainsi que des métiers traditionnels qui vont devoir s’adapter et faire évoluer leurs compétences.

Au fur et à mesure de son appropriation et de sa prise en compte dans les politiques publiques, le vocabulaire du développement durable s’est enrichi, introduisant des termes de contenus et de portées différents : développement durable, éco-citoyenneté, énergies renouvelables, éco-industries, éco-activités, croissance verte, empois verts, verdissants …

Pour aller plus loin : consulter la synthèse documentaire réalisée par l'Inter CARIF-OREF (2010)

Le développement durable au coeur des politiques de l'Etat

La mobilisation en faveur des métiers de la croissance verte est le premier chantier du Pacte de solidarité écologique mise en place par l'Etat suite au Grenelle de l’Environnement. Ce pacte de solidarité écologique, comporte un plan de mobilisation des filières et des territoires pour développer les métiers de la croissance verte.

Ce plan de mobilisation des filières et des territoires pour le développement des métiers de la croissance verte, ne concerne pas seulement les métiers les plus fortement impactés par la croissance verte, mais également d’autres métiers comme les emplois administratifs dans les entreprises du domaines de l'environnement, les métiers de l'environnement dans des entreprises ne relevant pas du secteur de l'environnement, les métiers qui concourent directement ou indirectement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’essentiel des métiers concernés par la croissance verte correspondent à des emplois existants pour lesquels des adaptations sont nécessaires notamment en termes de formation.
Le plan se focalise sur les 11 filières les plus concernées par les créations ou les transformations d’emplois (plus d'infos).

Succédant à la stratégie nationale de développement durable 2010-2013, la stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable 2014 - 2020, est en cours d’élaboration. Elle vise à répondre aux enjeux environnementaux (le changement climatique, la perte accélérée de biodiversité, la raréfaction des ressources ou encore la multiplication des risques sanitaires environnementaux) qui affectent l’ensemble des territoires et menacent notre cohésion sociale et la vitalité de nos économies. La SNTEDD fera l’objet d’un avis du Conseil national de la transition écologique en vue de son adoption par le gouvernement (en savoir + sur la transition écologique).

L’économie et les métiers de la croissance verte : l'implication des organisations régionales

L'excellence environnementale pour la Région Poitou-Charentes est une stratégie d'ensemble et de cohérence entre les actions dans les domaines de l'eau, des énergies renouvelables, de l'habitat durable, de la biodiversité et des paysages. Elle offre de réelles opportunités d'emploi.
La Région s’engage en faveur de la croissance verte, notamment au profit des bassins d'emplois fragilisés par les difficultés économiques, à travers un Agenda régional pour la croissance verte : pour la conversion écologique de l'économie et de la croissance verte en faveur de l'emploi" adopté par le Conseil Régional en 2009. Cet agenda comporte un plan de mobilisation des ressources humaines pour la croissance verte par l'éducation, la formation, la recherche et l'emploi.

La Région soutient le développement de l'emploi dans les secteurs concernés via notamment les emplois Tremplin pour les jeunes diplômés qui favorisent le recrutement en CDI par les PME de jeunes diplômés (niveau III ou plus) notamment pour des projets en faveur de la croissance verte.

Elle a adopté en juin 2010 un Plan de conversion sociale et écologique des entreprises préparatoire au Schéma Régional de Développement Economique Économique, Écologique, Social et Solidaire (SRDEESS) 2011-2015 qui propose aux entreprises régionales un partenariat pour une croissance verte privilégiant l'innovation, le management environnemental, les écoprocédés et écoproduits, et l'écologie industrielle.

La DREAL a été chargée par le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie de faciliter cette transition écologique dans les territoires. Dans ce cadre, un programme d’études exploratoire et prospectif a été lancé en 2012, pour accompagner le développement d’une économie verte et équitable.

En Poitou-Charentes, trois études ont été réalisées :

  • Une étude réalisée en partenariat avec l’INSEE sur les emplois dans l’économie verte et « verdissante » en région Poitou-Charentes. Cette étude permet de disposer d’une première estimation et d’une caractérisation des emplois verts et verdissants en région. Des comparaisons avec d’autres régions font ressortir les spécificités locales. Elle met l’accent sur les ressources humaines et l’exercice des métiers.
  • Une étude afin de mieux connaître les évolutions liées à la transition écologique de l’économie régionale et la vision des acteurs économiques. Cette étude sur le « verdissement de l’économie » brosse un panorama des efforts déjà entrepris et des besoins qui restent à combler.
  • Une étude sur les filières vertes stratégiques en Poitou-Charentes.

Dans le cadre de ses travaux sur l’environnement en Poitou-Charentes, le Conseil économique, social et environnemental régional a réalisé un outil sur les champs de compétences et les modes d’intervention des principaux acteurs régionaux de l’environnement partenaires de la Région Poitou-Charentes, permettant d’identifier « qui fait quoi » et de trouver rapidement les contacts.
Télécharger  Environnement en Poitou-Charentes : qui fait quoi ?

L'offre de formation régionale impactée par le développement durable

La Région souhaite faire évoluer l’offre de qualification régionale ainsi que les emplois existants. A ce titre, le Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP) 2011-2015 comporte un volet Croissance verte qui prend en compte les évolutions des métiers concernés.

Des places supplémentaires de formations en apprentissage pour les filières des énergies renouvelables, la croissance verte ou le développement durable ont été ouvertes. La croissance verte représente en Poitou-Charentes, 85 formations initiales, allant du CAP au master, répertoriées dans les métiers verts ainsi que 39 organismes qui proposent, en formation continue, une offre de 159 formations, courtes ou longues.
Consulter le catalogue des formations régionales.

Dans les faits, les établissements de formation doivent intégrer des pratiques respectueuses de l'environnement et des projets de sensibilisation sur les enjeux environnementaux, notamment les lycées agricoles. Les apprentis sont sensibilisés à la gestion écologique et à la protection de leur santé.
La formation continue est également mobilisée pour développer les filières de l'excellence environnementale, à l'instar du projet "Compétences environnementales des entreprises du BTP" conduit par la CAPEB.
La Région soutient en outre la création d'un institut régional de l'énergie solaire qui dispense des formations dans le domaine de l'énergie photovoltaïque. A noter aussi un appel à projets pour l'implantation d'unités industrielles ou tertiaires dans le domaine de la ouate de cellulose et de la fibre de bois ou encore la création d'un chèque innovation pour soutenir le développement de la croissance verte dans les PMI/PME.

Parallèlement, la Région a décidé d'élargir le choix des métiers accessibles par la voie de l'apprentissage dans les secteurs créateurs d'emploi et les filières d'innovation telles que les éco-industries et les énergies renouvelables.
Par ailleurs, lors de la session du 5 février 2010, la Région a décidé de mettre en place un Programme Régional de Formation aux emplois verts, qui réponde aux besoins en recrutement dans les principales filières vertes dans différents secteurs économiques.

La Région a initié au sein du CCREFP (devenu Crefop) l'organisation, en 2010, d'une concertation avec des représentants du monde de l'éducation et du monde de l'entreprise, afin de lister les « métiers verts » porteurs d'emploi et les besoins de formation. Pour la seule rénovation thermique du bâti de la région, le potentiel de création d'emplois est estimé à 14 000, 5 000 pour les filières du solaire et du bois-énergie.

 

Dossiers associés

  • La transition écologique

    La transition écologique et ses conséquences sur les compétences et les modes d’organisation du travail doivent désormais être prises en compte.

    Consulter
  • PRAXIBAT® en Poitou-Charentes

    Objectif : mettre à disposition de tous les apprenants de la filière bâtiment des outils de travaux pratiques de proximité dans les domaines liés à l'efficacité énergétique du bâtiment et aux énergies renouvelables.

    Consulter