Malgré les besoins, les métiers de la fibre optique souffrent d’un manque d’attractivité en Nouvelle-Aquitaine

L'actualité du CARIF-OREF de Nouvelle-Aquitaine

Malgré les besoins, les métiers de la fibre optique souffrent d’un manque d’attractivité en Nouvelle-Aquitaine

En nouvelle-Aquitaine comme au niveau national, la filière fibre s’inscrit dans une dynamique de croissance plus forte que celle de l’économie dans son ensemble. Le déploiement de la fibre optique est un enjeu important en termes de compétences et de formation.

L’Agence Régionale pour l’Orientation, la Formation et l’Emploi publie, en novembre 2018, un nouveau numéro de sa collection "Cap sur l’essentiel", consacré à la fibre optique. Cette étude aborde plus spécifiquement le marché du travail, les principaux métiers et l’offre de formation.

La montée en puissance du chantier de la fibre implique une mobilisation massive de personnels : Les projections effectuées sur le territoire néo-aquitain révèlent des besoins à hauteur d’environ 3 000 emplois ETP à l’horizon 2021 pour assurer le déploiement horizontal (dans les rues) et vertical (dans les immeubles) de la fibre sur le territoire national.

Les besoins et la connaissance du métier sont immédiats sur les chantiers FTTH (fibre optique jusqu’au domicile) d’où des besoins forts en recrutement spécialisé (tireur de câbles, monteur- raccordeur, technicien de raccordement…).

Les diplômes en formation initiale les plus adaptés aux besoins régionaux actuels sont les suivants :

  • Bac pro Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés ;
  • Bac pro Systèmes numériques ;
  • BTS Electrotechnique ;
  • BTS systèmes numériques ;
  • DUT Réseaux et télécommunications.
Ce besoin en compétences nécessite également un important effort de formation continue. A côté de certifications ad hoc (CQP Monteur raccordeur FttH), des titres professionnels plus polyvalents permettent d’améliorer l’employabilité des salariés.

Consulter l’étude dans son intégralité

Ajouter un commentaire sur le site