Apprentissage : la Région ALPC adopte sa feuille de route

Actualités

Apprentissage : la Région ALPC adopte sa feuille de route

Le Conseil régional a adopté le 27 juin 2016 sa feuille de route pour le développement de l’apprentissage dans la région. L’objectif est d’augmenter le nombre d’apprentis de 50 % d’ici la fin du mandat et d’harmoniser les dispositifs d’aides sur tout le territoire. Le plan d’actions est organisé autour de 7 axes :

1. Favoriser l’accès des jeunes à l’apprentissage, grâce à une politique de promotion unifiée (plan de communication et événements dont les Olympiades des métiers) et au déploiement d’outils tels que la bourse de l’alternance ou le guide apprentissage.

La Région s’attachera à développer les échanges de pratiques entre les professionnels qui mettent en œuvre les dispositifs d’accès et de préparation à l’apprentissage (Engagement Première Chance, SARAH, DIMA… ). Elle continuera d’assurer, pendant 2 mois maximum, la protection sociale des jeunes entrés dans un CFA sans avoir encore signé de contrat d’apprentissage.

De nouvelles formes d’action sont à l’étude : stage de découverte en CFA pour les élèves de 3ème, appel à projets unique pour accompagner les jeunes les plus éloignés des « prérequis » attendus par les entreprises, harmonisation des mesures en faveur des jeunes handicapés…

2. Encourager le recours à l’apprentissage par les entreprises, grâce à l’animation du réseau de développeurs. Un cahier des charges unique sera défini pour 2017, avec une coordination régionale et une animation territoriale harmonisée reposant sur des moyens internes. Les développeurs pourraient recueillir et transmettre à la Région les attentes et les besoins des entreprises et des territoires.

Le dispositif d’aide aux employeurs est harmonisé pour les contrats conclus à compter du 1er juillet 2016 : 1 000 euros par an pour les entreprises de moins de 11 salariés du secteur privé + 1 000 euros (prime Etat) pour le recrutement d’un nouvel apprenti par les entreprises de moins de 250 salariés. Les autres aides de l’Ex-Poitou-Charentes (secteur public, Coup de pouce et apprentis de 21 ans non qualifiés) sont supprimées.

De nouvelles initiatives pourront être prises pour simplifier la procédure de signature d’un contrat, favoriser la professionnalisation des maîtres d’apprentissage et leur reconnaissance ; promouvoir l’implication des salariés seniors, intégrer l’apprentissage dans le Service numérique de l’emploi et créer un réseau des ambassadeurs de l’apprentissage.

A noter que la Région s’engage à former elle-même 150 apprentis cette année contre 94 en 2015.

3. Offrir aux apprentis les meilleures chances de réussite. Les aides directes aux apprentis sont également harmonisées dès la rentrée 2016 : aide au transport, à l’hébergement/restauration, au 1er équipement professionnel et fonds social.

La prévention des ruptures de contrat sera de nouveau encouragée (maintien des CTI en Poitou-Charentes). Les CFA seront incités à organiser des parcours individualisés. En cas de rupture, la Région encouragera la recherche rapide de solutions alternatives.

4. Poursuivre l’investissement pour moderniser l’appareil de formation (construction, rénovation, équipement). La Région investira également dans des résidences d’hébergement.

5. Renouveler l’offre de formation par apprentissage pour répondre aux besoins, en veillant à l’équilibre des territoires et à la cohérence de l’offre proposée. 127 nouvelles formations seront ouvertes en ALPC à la rentrée 2016.
Une réflexion est engagée pour la carte 2018 en lien avec les branches professionnelles dans le cadre des Contrats d’Objectifs Territoriaux (COT), en concertation avec les instances concernées (COPAREF, CREFOP) et avec l’appui des CARIF-OREF.

6. Préparer un nouveau cadre contractuel entre les CFA et la Région, qui sera un levier très important pour l’application de la nouvelle politique régionale

7. Soutenir l’expérimentation et l’innovation pour garantir une amélioration constante de la qualité de la formation et de l’accompagnement des apprentis.
La Région favorisera le recours à l’usage du numérique, la mobilité internationale des apprentis et toutes les initiatives permettant d’accueillir tous les publics, d’optimiser l’appareil de formation et les plateaux techniques existants.
Elle incitera au développement de partenariats entre établissements de formation pour proposer de parcours mixtes. L’expérimentation menée en Poitou Charentes proposant aux apprentis une seconde session d’examens en février sera poursuivie.

Ajouter un commentaire sur le site