Favoriser l'accès à l'emploi des jeunes en précarité

Emploi et insertion professionnelle

Favoriser l'accès à l'emploi des jeunes en précarité

Un livre blanc, initié par le groupe de presse AEF baptisé "Favoriser l'accès à l'emploi des jeunes en précarité. Changer d'échelle !" a été remis à la ministre du Travail. Les groupes de travail, composés de représentants d’entreprises, de branches professionnelles, d’Opca, d’associations et de consultants RH y consignent des recommandations et engagements pratiques afin de favoriser l'accès à l'emploi des jeunes en situation de précarité (100 000 jeunes sortent chaque année du système éducatif sans diplôme ni qualification, et près d'un million restent éloignés de l'emploi). Les partenaires de ce Livre blanc ont choisi de préconiser la généralisation et le soutien aux dispositifs et initiatives qui fonctionnent plutôt que d’en lancer de nouveaux.

Pour chacun des 8 leviers d’action retenus, les partenaires ont listé leurs engagements.

  • Rapprocher l’école de l’entreprise. Engagements : Outiller "Parcours Avenir" en ressources pédagogiques, en interventions de salariés d’entreprises dans les collèges,etc. Alimenter et faire connaître la plateforme "Actions École - Entreprise". Mieux faire connaître dans les entreprises la plateforme Cerpep de mise en relation des enseignants et des entreprises qui leur proposent des offres de stage. Prendre en stage des lycéens de seconde, sous réserve d’un cadre juridique adapté.
  • Développer les compétences comportementales. Engagements : créer ensemble un programme pédagogique de formation aux soft skills, en interaction avec les cabinets de conseil RH, les entreprises et les acteurs de terrain. Intensifier le parrainage de jeunes par des salariés d’entreprise.
  • Réduire la fracture numérique. Engagements : inclure dans les programmes de formation aux soft skills qui seront créés, un module sur les savoir-faire de base du numérique. Accélérer le développement de la "Grande école du Numérique" et assurer le lien avec les dispositifs existants (alternance…). Intégrer des modules numériques dans tous les programmes de formation des jeunes.
  • Promouvoir les dispositifs intensifs. Engagements : augmenter le nombre de conventions de partenariat avec les dispositifs de deuxième chance et embaucher davantage de jeunes qui sortent d’un dispositif de deuxième chance
  • Renforcer les relations entre acteurs publics et acteurs privés. Engagements : déléguer des salariés volontaires dans les Missions Locales pour aider ces dernières à accroître leur connaissance concrète du monde de l’entreprise. Développer l’association CJDE (Cercle Jeunes Destination Entreprises) qui appuie l’action des Missions Locales.
  • Lever les freins à l’apprentissage et développer l’alternance. Engagements : mobiliser les entreprises et les branches pour démultiplier le nombre d’apprentis/alternants dans leur groupe, développer une "boîte à outils" pour favoriser l’alternance dans les PME/TPE, valoriser les plateformes territoriales qui rapprochent l’offre et la demande de contrats d’alternance.
  • Mieux adapter les formations aux besoins des entreprises. Engagements : pour les Opca et les branches, mieux flécher les financements vers les organismes de formation et les CFA qui sont entrés dans une logique de résultats et qui mettent en place un sas de formation aux soft skills. Pour les entreprises, privilégier le versement de la taxe d’apprentissage aux organismes de formation et aux CFA qui s’engagent dans ces démarches  
  • Favoriser l’insertion dans l’entreprise. Engagements : développer la plateforme numérique "Engagement Jeunes", mettre en place toutes les microsolutions locales pour accompagner les jeunes en formation ou vers l’emploi, aider les PME et les TPE à générer facilement leurs fiches de poste, développer le programme Parcours emploi mobilité sport (PEMS), promouvoir le futur Label des entreprises inclusives et le doter d’outils pour favoriser son déploiement.

Cinq premiers chantiers seront lancés dès l'automne : la création d'un programme de formation pédagogique aux compétences comportementales, le rapprochement entre les missions locales et les entreprises, l'accélération de la mise en emploi des alternants, le renforcement des relations écoles et entreprises, et le rapprochement de l'offre et la demande d'emploi des jeunes par la collaboration avec une start up.

Ajouter un commentaire