71 % des jeunes ayant achevé leurs études en 2013 sont en emploi 3 ans après

Emploi et insertion professionnelle

71 % des jeunes ayant achevé leurs études en 2013 sont en emploi 3 ans après

Parmi les jeunes de la Génération 2013, 44 %  sont diplômés de l’enseignement supérieur et 14 % ont quitté le système éducatif sans aucun diplôme. Le Céreq, auteur de l'étude, montre qu'en 2016, après 3 ans de vie active, le taux de chômage des jeunes s’élève à 20 % avec une différence entre les non-diplômés (40 %) et les titulaires d'un doctorat (6 %).

L’origine socioculturelle joue sur la trajectoire scolaire : un quart des enfants d’ouvriers est diplômé de l’enseignement supérieur, contre plus de trois quarts des enfants de cadres.

37 % des jeunes sont confrontés au chômage avant même d’avoir occupé un emploi et 22 % des non-diplômés n’ont pu accéder à un premier emploi à l’issue de leurs 3 premières années de vie active.
Mais 92 % des jeunes de la génération 2013 ont occupé au moins un emploi au cours des 3 premières années qui ont suivi leur sortie du système éducatif. 47% accèdent à l’emploi dès le premier mois. Au bout de 6 mois, 79 % ont occupé au moins un emploi. Toutefois, 70 % des premiers emplois est à durée déterminée. La part des emplois à durée indéterminée au premier emploi augmente avec le niveau de diplôme et l'origine socioculturelle.

La moitié des jeunes ayant travaillé au cours de leurs trois premières années de vie active ont débuté dans quatre principaux secteurs : ceux du commerce, de la santé/action sociale, de l’industrie, et de l’hébergement-restauration. Parmi les jeunes dont le premier emploi est dans le secteur de la santé/-action sociale, 85 % y travaillent encore au terme des 3 ans. En revanche, le transport maintient moins de la moitié de ses salariés, tout comme les activités de services administratifs et de soutien (peu rémunératrices).

La région Nouvelle-Aquitaine présente les signes d’une insertion assez favorable : il faut dire que la part des diplômés du supérieur y dépasse la la moyenne nationale (45 % en Nouvelle-Aquitaine pour 44 % au niveau national).

Consulter l'étude.

Ajouter un commentaire sur le site