L'ambition du Gouvernement pour l’industrie française

Compétences et besoins de l'économie

L'ambition du Gouvernement pour l’industrie française

Le Premier ministre a présenté, le 20 novembre 2017, la feuille de route du Conseil national de l'industrie et fixés les objectifs pour les 12 mois à venir, en particulier pour la filière automobile.

Une nouvelle impulsion sera donnée au Conseil National de l’Industrie (CNI) pour avancer plus rapidement. Son rôle reste d’éclairer les pouvoirs publics sur la situation de l’industrie et des services à l’industrie en France, autour de thèmes stratégiques comme la formation, l’innovation, le financement des entreprises, l’économie circulaire et le développement international.
Il se décline en 14 Comités Stratégiques de Filières (Plus d'infos sur le site du CNI et dans notre dossier d'actualités).

Une nouvelle liste de comités (CSF) sera établie et leurs travaux devront porter au miminum sur la transformation numérique des entreprises, l'innovation, la formation et les compétences, l'international. Leur gouvernance sera rénovée.

E. Philippe demande au CNI de se focaliser dans les prochains mois sur six priorités sectorielles : le véhicule autonome, les batteries, le ferrovière, la nanoélectronique, les énergies renouvelables et les industries de santé.

S'y ajoutent six priorités tranversales : la politique européenne de l'industrie, la simplification réglementaire, la compétitivité-coût, une contribution au débat sur la programmation pluriannuelle de l'énergie, l'économie circulaire et la sécurité d'approvisionnement en matière premières, la normalisation.

D'autres seront progressivement lancés sur les composants du futur dans la filière électronique, les modes de transport du futur, les biotechnologies, la dépollution des sites nucléaires, le code minier du futur...

Concernant l'emploi et les compétences, le CSF automobile devra compléter et finaliser l’analyse prospective détaillée de l’impact du développement du véhicule autonome sur les besoins en emplois et en compétences, élaborer des préconisations sur les métiers en tension, en mutation ou en forte croissance.
Il devra aussi, en lien avec le CSF chimie matériaux, anticiper les besoins et opportunités en termes de formations, compétences et emplois en lien avec l'émergence d'une filière batteries.

Lire le dossier détaillant les enjeux, les priorités pour l'industrie et la feuille de route du CNI

Ajouter un commentaire sur le site