Les compétences transverses au centre des propositions du Synofdes et des Urof

Formation tout au long de la vie

Les compétences transverses au centre des propositions du Synofdes et des Urof

Le Synofdes (Syndicat professionnel des organismes de formation de l'Economie sociale) et la Fédération nationale des Urof (qui regroupe des organismes intervenant sur la commande publique de formation) ont publié leur Livre blanc sur l'avenir de la formation professionnelle.

Pour les deux organisations, les nouvelles formes d'emplois, l'évolution des technologies ou encore les transitions énergétiques imposent, en plus de nouvelles compétences techniques, une augmentation du besoin de compétences transversales, transférables, cognitives ou relationnelles. Une analyse corroborée par la demande des entreprises qui soulignent aussi l'importance des "soft skills".

Les deux organisations organisent leurs propositions autour des principes d'une formation qui conjuguerait justice sociale et efficacité et d'une autonomie des individus qui serait amplifiée dans un système mieux régulé.

Les propositions développées dans le Livre blanc portent sur :

  •  Une approche adéquationniste emploi-formation au niveau régional avec, en même temps une politique nationale autour de filières d'avenir.
  • Un parcours d'accès à la formation pour les demandeurs d'emploi à réformer
  • L'intégration des soft-skills dans le contenu des formations qualifiantes
  • La rémunération et le statut des personnes en formation.
  • Un site d’information grand public sur l’information, l’accompagnement et l'offre de formation.
  • Le renforcement du droit à l'accompagnement, avec un service de qualité, en étoffant le contenu de l'accompagnement, en lien avec le CPA.
  • L'élargissement et le décloisonnement du droit à la formation en réformant le CPF.
  • Une politique de Qualité exigeante et engageante mêlant une approche macro (Datadock) et micro (relation client-prestataire).
  • Une plateforme unique de saisie pour alimenter le site d'information grand public sur l'information, l'accompagnement et la formation.
  • Une modification des modalités d'achat des formations avec des modalités de contractualisation assurant visibilité aux organismes de formation en contrepartie d'évaluation de la performance.
  • L'intégration dans le Plan d’Investissement Compétences de la possibilité de financer des réseaux ou des opérateurs concourant à l’intérêt général afin de garantir l’essaimage et l’appropriation de ces outils par une large part des opérateurs participant au service public conventionné de la formation.
  • Une clarification des compétences des acteurs (Régions, Etat)
Lire le détail des propositions dans le Livre blanc.

Ajouter un commentaire sur le site