Eclairages sur les métiers de l'hôtellerie et de la restauration

Emploi et insertion professionnelle

Eclairages sur les métiers de l'hôtellerie et de la restauration

Dans son enquête Éclairages et synthèses sur les métiers de l'hôtellerie et de la restauration, Pôle emploi fait le point sur la place qu'occupent les CHR en matière d'emploi en France.

Le nombre d’emplois dans l’hébergement et la restauration a progressé fortement sur la période 2005-2017, porté par la restauration, qui regroupe les trois quarts de l’emploi salarié du secteur. Le recours à l'apprentissage, aux CDD et aux emplois saisonniers est plus élevé que dans l'ensemble de l'économie, et les salariés sont plus jeunes que dans l'ensemble des secteurs, puisqu'ils sont 40 % à avoir moins de 30 ans alors qu'ils ne sont que 20 % dans l'ensemble des salariés. L’ancienneté dans l’entreprise est assez faible du fait de la forte saisonnalité des emplois et du turn-over. Les employeurs rencontrent des difficultés de recrutement supérieures à celles de la moyenne des métiers.

Au-delà de ces caractéristiques communes, on constate des spécificités selon les différents métiers :
Les cuisiniers, maîtres d’hôtel ou sommeliers ont des compétences spécifiques et c'est pour leur recrutement que les employeurs rencontrent les plus grandes difficultés ;
Les serveurs et aides de cuisine ont des spécialités de formation variées, et les employeurs y recrutent plus souvent des personnes auparavant au chômage ; les recrutements de serveurs se concentrent sur les jeunes actifs ;
Les métiers de cadres et maîtrise de l’hôtellerie et de la restauration recrutent principalement des diplômés du secondaire ou du supérieur, pouvant être jeunes ou plus expérimentés ;
Les employés de l’hôtellerie sont très majoritairement des femmes, avec des niveaux de diplôme variés.

Consulter l'étude.

Ajouter un commentaire sur le site