Analyse des potentialités économiques en Nouvelle-Aquitaine

Les plus marquantes

Analyse des potentialités économiques en Nouvelle-Aquitaine

Pôle emploi a publié, en décembre 2017, une analyse du marché du travail et de l’emploi en Nouvelle-Aquitaine. Ce diagnostic territorial apporte des éléments d’analyse et d’éclairage sur les potentialités économiques de la région. Il interroge si l’amélioration de la conjoncture identifiée au plan national s’est traduit en Nouvelle-Aquitaine et évoque l’évolution du marché du travail en région au regard notamment de l’accélération des transitions professionnelles.

On compte plus de 2,3 millions d’emplois en Nouvelle-Aquitaine (8,8% des emplois de la France).
La part des emplois agricoles est une des spécificités régionales : 5,2% des emplois sont concernés (contre 2,7% sur le plan national).
Les emplois liés au tourisme sont également caractéristiques de la région et représentent 4% de l’emploi : ces emplois sont répartis sur les secteurs de l’hébergement et de la restauration, du commerce et des arts, spectacles et activités récréatives.
Les industries caractérisent également les territoires néo-aquitains avec des spécialités très locales (18 % des emplois néo-aquitains).
Le commerce représente en région près de 6% des recrutements.

Le document aborde également le travail réalisé par Pôle emploi, au niveau national, pour répondre aux évolutions du marché du travail et à l’évolution des pratiques de recrutement, en s’inscrivant dans une nouvelle approche par les compétences.

Cette démarche répond à trois enjeux majeurs :

  • Améliorer la fluidité du marché du travail : en développant un rapprochement plus pertinent sur la base de compétences mieux explicités
  • Favoriser les transitions professionnelles : en maximisant les opportunités de rencontre entre recruteurs et candidats sur la base de compétences mobilisables. L’objectif est d’élargir le « sourcing » et d’ouvrir la recherche à des candidats « inattendus ».
  • Consolider la stratégie d’achats de formations : visant à combler les écarts entre compétences détenues et compétences attendues par l’entreprise, notamment dans le cadre du conseil en évolution professionnelle (CEP).
Cette nouvelle approche doit permettre d’identifier les savoir-faire, les savoirs et les qualités professionnelles et ne pas rester assujetti au référentiel opérationnel des métiers et des emplois (ROME).

Consulter le diagnostic complet

Plus d’infos sur cette approche compétences dans notre actu du 31/08/2017

Ajouter un commentaire sur le site