Soutien aux démarches prospectives compétences des branches professionnelles

Compétences et besoins de l'économie

Soutien aux démarches prospectives compétences des branches professionnelles

Alors que les métiers changent plus rapidement que la capacité du système à produire les référentiels de formation et, où les attentes des employeurs changent de nature, l’approche par les compétences s’impose pour répondre aux besoins des entreprises et des publics. Aussi, l’effort de prospective doit être renforcé afin de disposer d’une lecture plus fine des évolutions des métiers et des compétences attendues.

Dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences (PIC), l'Etat a lancé un appel à projets auprès des branches pour accompagner les démarches innovantes de GPEC des branches et/ou des filières afin d’identifier les besoins et d'accompagner ces évolutions. Ces démarches devront permettre d'outiller les entreprises, particulièrement les plus petites, pour développer la GPEC, de renforcer les approches par les compétences compte tenu des transformations des métiers, de faire évoluer l’offre de formation, de faciliter les recrutements et la GPEC.

Les travaux de prospectives devront se décliner territorialement et donner lieu à des traductions très opérationnelles.

Les actions soutenues par l'Etat seront principalement des actions d'ingénierie : études prospectives, outils partagés, co-construction de plans d'actions, coordination des acteurs des filières au plan national et/ou territorial, communication.

Les branches intéressées devront obligatoirement prévoir une action sur le volet de l’adaptation de l’offre de certification, à travers la définition de logiques de blocs de compétences :

  • identification, pour des métiers particulièrement impactés par les transformations, de besoins de compétences non couverts par les référentiels de certification conduisant au(x) métier(s) visé(s) ;
  • définition de blocs de compétences correspondant aux compétences non couvertes par ces référentiels.
Les propositions des branches devront parvenir à la DGEFP avant le 21 juin 2018. Ces démarches sont accompagnées dans le cadre du PIC à travers le dispositif d’accord d’engagement de développement de l’emploi et des compétences (EDEC) rénové ; le taux de co‐financement de l’État sera compris entre 30 et 50 % maximum.
Consulter l'appel à projets

Ajouter un commentaire sur le site