Mise en œuvre du PIC en Nouvelle-Aquitaine : 48 633 places de formation en 2018

Formation tout au long de la vie

Mise en œuvre du PIC en Nouvelle-Aquitaine : 48 633 places de formation en 2018

Le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) comprend, en région, deux étapes : une phase dite d’amorçage en 2018, puis une phase de développement sur 2019-2022 avec un Pacte alliant Etat et Région.

L’Etat et la Région ont conclu le 4 mai 2018 à La Rochelle, la convention financière pour la phase d'amorçage du PIC en Nouvelle-Aquitaine. Elle prévoit une enveloppe de 51,52 M€ pour réaliser 11 449 parcours supplémentaires au bénéfice des personnes peu ou pas qualifiées ou pour des formations de remise à niveau, de maîtrise des savoirs de base, de remobilisation ou d’aide à l’élaboration de projet.

La Région s’engage parallèlement à maintenir le financement de 37 184 places dans les actions déjà inscrites à son Programme Régional de Formation ou en finançant de nouvelles actions ou de nouveaux dispositifs pour diversifier l’offre de formation et de services auprès des publics les plus éloignés de l’emploi.

Au total 48 633 entrées en formation seront proposées cette année en Nouvelle-Aquitaine.

Les nouvelles actions financées s’organiseront selon trois axes, en privilégiant l’approche par les compétences professionnelles, transversales et transférables :

  • la professionnalisation des demandeurs d’emploi
    Environ 6500 places de formation permettront de préparer des habilitations professionnelles favorisant des recrutements plus rapides : habilitations électriques, sécurité, amiante, CACES, compétences transverses nécessaires pour travailler.
    150 parcours de formation seront proposés pour des créateurs d’entreprises et 1000 autres parcours supplémentaires pourront être financés par la Région dans trois secteurs qui recrutent : les transports, les services à la personne et le commerce.
  • l’inclusion linguistique et numérique
    Près de 4 000 parcours seront offerts dans ce domaine : actions de découverte et d'apprentissage des usages du numérique (pour tous et à tous niveaux), actions linguistiques (pour maîtriser des fondamentaux de la langue française avant de s’engager dans une démarche de qualification), dispositifs particuliers pour les jeunes désocialisés, les handicapés psychiques (aide à la personne, propreté...), aides au permis de conduire en lien avec la formation suivie quand il est indispensable au métier visé.
  • le développement de nouvelles formes de formation
    Environ 1 000 demandeurs d’emploi pourront bénéficier de la poursuite des expérimentations pour les formations numériques et de formations en situation de travail.
Ces actions pourront, selon les besoins, faire l’objet de nouveaux marchés publics, de subventions, d’aides individuelles ou s’inscrire dans les marchés existants (places supplémentaires).

En complément, le volume des aides individuelles à la formation sera augmenté afin de soutenir les projets de qualification qui ne trouvent pas de réponse dans les dispositifs de droit commun. Une enveloppe de 5 M d’€ sera confiée à Pôle Emploi pour financer en AIF 2 000 parcours supplémentaires.
Lire la convention Etat-Région

Ajouter un commentaire sur le site