50 000 personnes travaillent dans l’économie maritime et littorale en Nouvelle-Aquitaine

Emploi et insertion professionnelle

50 000 personnes travaillent dans l’économie maritime et littorale en Nouvelle-Aquitaine

Une nouvelle étude de l’Insee Nouvelle-Aquitaine, publiée en juin 2018, dresse un état des lieux régional de l’économie maritime et littorale.

50 000 personnes travaillent dans l’économie maritime et littorale en Nouvelle-Aquitaine (soit 12,5 % des emplois de cette économie dans l’hexagone).

Le tourisme est le premier employeur (30 900 emplois), suivi des activités des produits de la mer (9 500 emplois), de la « construction et réparation navale » (3 700 emplois) et du transport maritime et fluvial (2 400) emplois. La production d’électricité par la centrale nucléaire du Blayais, l’intervention publique dans le domaine maritime, les services para-pétroliers et para-gaziers offshore et l’extraction de matériaux marins fournissent le reste des emplois maritimes et littoraux.

Les femmes et les employés sont majoritaires dans le tourisme littoral, les hommes et les ouvriers dans les autres activités du secteur. La part des non-salariés est élevée, portée par une forte activité ostréicole. Au cœur des activités maritimes, l’emploi est stable depuis 2008, soutenu par l’aquaculture et la transformation des produits de la mer. Les zones d’emploi littorales concentrent 95 % des emplois maritimes.

Les activités liées à la mer ou au littoral structurent l’économie des zones d’emploi littorales. C’est le cas des zones d’emploi de Bayonne et La Rochelle, qui se partagent 40 % des emplois maritimes de la façade Sud-Atlantique et pour lesquelles l’économie maritime est un employeur particulièrement important : un emploi sur dix est un emploi maritime.

La zone d’emploi de La Rochelle compte 8 600 emplois maritimes, principalement dans le secteur de la construction et de réparation navale (4 emplois sur 10).

Consulter l’intégralité de l’étude

Ajouter un commentaire sur le site