Formation tout au long de la vie

Formation et titularisation des personnels de l'enseignement agricole

Un arrêté fixe les modalités d'évaluation et de titularisation des lauréats des concours d'accès aux corps des professeurs certifiés de l'enseignement agricole, des professeurs de lycée professionnel agricole et des conseillers principaux d'éducation relevant du ministre chargé de l'agriculture.

Au cours de leur stage, les stagiaires bénéficient d'une formation, alternant des périodes de mise en situation professionnelle, pendant lesquelles ils exercent les missions dévolues aux membres du corps d'accueil, et des périodes de formation au sein d'un établissement d'enseignement supérieur. Le contenu de la formation est défini selon le parcours antérieur des stagiaires. 

Ceux-ci sont soumis, pendant leur stage, aux obligations de service prévues pour les membres du corps d'accueil. Pendant les périodes de formation, ils sont dispensés de ces obligations de service. Il ne leur sera pas confié la responsabilité de professeur principal ou de coordonnateur de filière, ni de classes terminales. Ils ne seront pas convoqués en tant que membre de jury aux examens de l'enseignement agricole.

Un jury propose au ministre la liste des fonctionnaires stagiaires qu'il estime aptes à être titularisés. Il rend également un avis sur l'opportunité pour chaque candidat dont la titularisation n'est pas proposée, d'effectuer une seconde et dernière année de stage. Les stagiaires qui n'ont été ni titularisés, ni autorisés à accomplir une seconde année de stage sont, selon le cas, licenciés ou réintégrés dans leur corps, cadre d'emplois ou emploi d'origine.

La titularisation vaut délivrance soit du certificat d'aptitude aux fonctions de conseiller principal d'éducation (CAFCPE), soit du certificat d'aptitude au professorat du second degré agricole (CAPESA), soit du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique agricole (CAPETA), soit du certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel agricole (CAPLPA).
Arrêté du 26 février 2016

Ajouter un commentaire