Publics prioritaires

L'emploi des seniors

La population française vieillit et l’amélioration du taux d’emploi devient un enjeu majeur en termes de cohésion sociale, de croissance et de viabilité des systèmes de protection sociale.

En 2014, selon la Dares, en moyenne sur l'année, 50,7 % des personnes âgées de 55 à 64 ans sont actives en France métropolitaine : 47 % sont en emploi, 3,7 % sont au chômage, soit un taux de chômage de 7,3 %.

Les taux d’activité et d'emploi de l’ensemble des personnes de 55 à 64 ans sont en France inférieurs d’environ 5 points aux taux moyens de l’Union européenne (contre 7 points en 2011). Cet écart est dû principalement à la faiblesse du taux d’activité des hommes de 60-64 ans.

La politique de l'Etat

La politique nationale repose sur trois piliers :

  • des incitations à l'embauche dans le cadre des mesures de la politique de l'emploi
     
    Le Contrat Unique d’Insertion (CUI) : il peut être prolongé dans la limite d’une durée totale de 60 mois (au lieu de 24 mois) pour les personnes âgées de 50 ans et plus et bénéficiaires d'un minima social.

    Le CDD Seniors, qui vise à faciliter le retour à l’emploi des salariés âgés de plus de 57 ans

    Le contrat de professionnalisation : une exonération de cotisations patronales ainsi qu’une aide financière est accordée à l’employeur en cas d’embauche d’un demandeur d’emploi âgé de 45 ans et plus.

  • le maintien dans l’emploi des travailleurs vieillissants.

    Le contrat de génération, créé en 2013 vise à faciliter l’insertion des jeunes, tout en favorisant l’emploi des salariés âgés par la mise en place d’un binôme jeune/senior.

    Dans le cadre d’un plan de GPEC appuyé par l’Etat, l’aide à l’adaptation des salariés aux évolutions de l’emploi peut être majorée lorsque la formation est organisée au bénéfice des salariés âgés de 45 ans et plus.

    A signaler aussi l’aide à la fonction tutorale des OPCA qui est majorée lorsque le tuteur est un salarié de 45 ans et plus.

  • la prise en compte de la pénibilité au travail et l'amélioration des conditions de travail

Le plan d'action de la Région en Poitou-Charentes

Le Schéma régional de développement économique, écologique social et solidaire 2011-2015 avait prévu un Plan seniors. Dans l'attente de l'adoption d'une nouvelle politique par la Région Nouvelle-Aquitaine, les mesures adoptées en Poitou-Charentes se poursuivent :

La Région encourage le tutorat de jeunes salariés par des seniors en accordant une aide au recrutement de personnes de 45 ans et plus en CIE ou en contrat de professionnalisation (CDI ou CDD de 12 mois minimum) par les PME de moins de 50 salariés ou de moins de 100 salariés dans les filières d'excellence : Eco-industries, Transports/mobilité durable, Mécatronique, Nautisme, Image et économie numérique, Industries agroalimentaires, Tourisme, Economie créative, culture et patrimoine.

Pour les recrutements en contrat de professionnalisation, elle verse :
- à l'entreprise : 500 € si le CDD est de 12 mois minimum (250 € pour une durée inférieure) et 1 000 € supplémentaires si le contrat de professionnalisation  débouche sur un CDI,
- au senior recruté : 500 € pour faciliter sa reprise d’activité (frais induits par l'entrée en formation, mobilité, restauration, revalorisation de soi,…).

Pour les recrutements en CIE (Emplois Rebond Seniors), elle verse à la PME :
- 2 000 € si le CIE est à durée indéterminée ou 1 000 € s'il est à durée déterminée de 12 à 24 mois maximum (renouvellement ou prolongement inclus).

La Région intervient également dans le cadre des recrutements au sein d’un groupement d’employeurs. Elle accorde une bonification forfaitaire de 500 € pour le recrutement d’un senior de plus de 50 ans, en plus des subventions prévues pour un recrutement en CDI ou pour une transformation de CDD en CDI.

 

Dossiers associés

  • Pénibilité au travail

    Les mesures et plans d'action de prévention, de traçabilité et de compensation des facteurs de risque en situation de travail

    Consulter