La région Nouvelle-Aquitaine

Nous rassemblons dans ce dossier les éléments utiles aux opérateurs du secteur emploi formation sur les compétences de la nouvelle région, les caractéristiques du territoire couvrant 12 départements, la mise en place de la nouvelle politique régionale, la réorganisation des acteurs sur ce champ géographique, avec pour objectif de suivre la construction de la nouvelle région et de connaître les actions et politiques à venir.

Le Conseil régional a débattu de ses orientations budgétaires lors de sa session du 13 avril 2016 et adopté son budget 2016 le 26 mai. Voir l'avis du CESER et le rapport budgétaire. Des réunions de concertation sont organisées depuis mai 2016, pour préparer le Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII) de la nouvelle région.

La nouvelle organisation territoriale

La loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la république) du 7 août 2015 fixe les compétences des Régions et des autres échelons territoriaux (Départements, Intercommunalités, Métropoles, Communes). Les Régions voient leurs compétences renforcées et sont devenues l’échelon de référence de la décision économique (plus d'infos).

Les services de l’Etat ont mis en place une réforme de l’administration territoriale de l’Etat dont la nouvelle organisation a été rendue effective au 1er janvier 2016, avec une phase transitoire de 3 ans. (Lire les principes de la réforme). Bordeaux accueille les sièges de la DRAC, de la DIRECCTE, de la DRJSCS, de l’ARS et de la DRFIP. Le recteur de l’académie de Bordeaux assure la fonction nouvelle de recteur de région académique. Il préside un comité régional académique où siègent les autres recteurs de la région.
Poitiers accueille le siège de la DREAL et de la direction régionale de l’Insee. La DRAAFest à Limoges (Plus d'infos).

Les 3 ex Régions avaient adoptés en juin 2015 des rapports communs pour préparer la fusion. Parmi ceux-ci, figuraient un rapport sur la formation tout au long de la vie et 3 rapports sur le soutien aux entreprises et l’emploi.

La nouvelle assemblée régionale a adopté en avril et mai 2016 ses orientations et son budget pour 2016, en tenant compte des engagements pris avec l’Etat dans les trois contrats de plan Etat-Région conclus en 2015 et de la mise en place du plan 500 000 formations supplémentaires.

La stratégie de l'Etat en ALPC (2016-2017)

Par circulaire de mars 2016, le Premier ministre a demandé aux Préfets de région d’élaborer la stratégie de l’État en région pour 2016 et 2017. Cette stratégie décline les priorités de l'action de l'Etat et s’articule autour de 5 axes : contribuer à la plus grande cohésion de la région ; garantir l’équilibre et de l’aménagement durable des territoires ; préparer la compétitivité et les emplois de demain ; garantir la cohésion sociale qui donne les mêmes chances à tous ; garantir la sécurité des personnes et des biens.

La Préfecture de la région Nouvelle-Aquitaine a rendu publique, en septembre 2016, sa stratégie 2016-2017.

Parmi les objectifs annoncés pour l'emploi :
- optimiser la compétitivité des entreprises
- accompagner l’émergence des filières de demain et en particulier celles de la transition écologique et énergétique pour la croissance verte
- favoriser la «croissance bleue» (énergies marines, aquaculture, biotechnologies bleues, transport maritime, activité portuaire, construction navale, pêche)
- accompagner les filières agricoles et IAA.

L’Etat s’engagera également en faveur du retour à l’emploi des publics les plus fragiles et pour l'égalité professionnelle.

Les préfets de département sont chargés d'élaborer un document de priorités départementales. Il constituera la traduction opérationnelle, sous forme de feuille de route annuelle de cette stratégie.

Consulter l'intégralité de la stratégie de l'Etat

L'apprentissage

La Région comptaient 35 494 apprentis au 1er janvier 2016 dont 17 636 nouveaux apprentis.  Ils sont accueillis dans 115 CFA répartis sur tout le territoire dans 384 sites de formation.
Plus de 1600 formations préparent à plus de 400 diplômes ou certifications. Plus de 60 % des apprentis sont en situation d'emploi sept mois après leur sortie de formation.

Ces apprentis sont formés dans 21 700 entreprises ; soit moins de 5 % des entreprises régionales. L’Aquitaine, le Limousin et Poitou-Charentes partageaient la même ambition de développer l’apprentissage et la même volonté d’augmenter le nombre d’apprentis accueillis dans les CFA. Cette politique est poursuivie par la nouvelle Région avec pour principaux axes de développement :

- la mise en œuvre d’un plan de mobilisation coordonné pour optimiser l’offre de formation existante auprès des jeunes et des entreprises ;
- l’ouverture de 127 nouvelles formations à la rentrée 2016 ;
- le déploiement des dispositifs d’accès à l’apprentissage pour favoriser l’entrée en apprentissage des jeunes les plus éloignés de l’emploi ;
- la poursuite des actions de prévention et de traitement des ruptures de contrat ;
- le lancement d’expérimentations favorisant la mutualisation de plateaux techniques, la mixité des publics et des parcours
- l’harmonisation des dispositifs d’aide aux employeurs dès le 1er juillet 2016 (voir la fiche technique) et aux apprentis (lire notre info), dès la rentrée 2016.

Rappelons aussi le rapprochement des bourses de l’alternance existantes et le renouvellement simultané des conventions avec les CFA au 1er janvier 2018.

Ces orientations sont déclinées dans la feuille de route adoptée par la Région le 27 juin 2016 (voir le détail)

La formation des demandeurs d'emploi

A l'échelle de la Nouvelle-Aquitaine, plus de 38 700 demandeurs d'emploi ont été accueillis en 2015 dans le cadre d’une formation (PRF-SPRF), 25 359 stagiaires qui ont reçu une rémunération à ce titre et 11 225 salariés ont été formés dans le cadre d’accord collectifs par filières ou d’aides directes au plan de formation des entreprises.

78,5% des personnes en formation ont eu accès à une formation qualifiante dans le cadre du PRF, avec à l’issue un taux d’insertion de  60% des stagiaires six mois après la fin de leur formation.

En 2016, l’investissement de la Région NA en matière de formation s’intensifiera plus encore, aidé en cela par l’Etat dans le cadre du plan d’urgence pour l’emploi qui prévoit 26 777 actions supplémentaires de formation (plus d'infos). L’objectif est d’accompagner le tissu économique et de répondre aux besoins des entreprises, des individus et des territoires, à travers une nouvelle offre de formation qualifiante dans des secteurs émergents (numérique, transition énergétique) et une offre renforcée en faveur des personnes les plus fragiles (savoirs de base, découverte des métiers ...). 

La Région souhaite favoriser le retour à l’activité par l’orientation et l’insertion et, pour cela, elle met en œuvre une politique de formation globale permettant à chacun de construire son propre parcours vers la compétence et l’emploi. Son objectif de contribuer à l’élévation du niveau de qualification, notamment des demandeurs d’emploi, tout en répondant efficacement aux besoins de compétences professionnelles exprimés par les entreprises. Outre le développement de l'apprentissage, elle s'attache prioritairement à la réalisation de 3 objectifs :

- proposer des programmes de formations adaptés aux besoins des entreprises et aux attentes des demandeurs d’emploi, pour permettre à ces derniers (et notamment aux jeunes sans qualification) d’accéder par une offre de proximité à la qualification et à l’emploi.
- sécuriser les parcours professionnels par des dispositifs visant les publics les plus fragiles (ex : SPRF).
- améliorer l’insertion dans l’emploi (ex : Engagement 1ère chance).

En complément des actions de portée générale, la Région veut inventer "une nouvelle approche des politiques de formation : une méthode qui repose sur le montage d’actions et de dispositifs « sur mesure », en mobilisant les dispositifs existants, et en réponse à des besoins d’entreprises, de secteurs professionnels et de territoires".

En 2016 une homogénéisation progressive sera engagée, sur les conditions d'accès aux formation, les aides individuelles d'accès à la qualification, la prise en charge des publics fragiles, les modalités d'achat de formation et les aides à l'apprentissage.

Les trois ex-Régions ont déployé en proximité une offre de formation au socle de connaissances et de compétences (concrétisé en Poitou-Charentes par le programme Clefs des savoirs citoyens qui se poursuit en 2016).

Concernant les formations sanitaires et sociales, 2016 devrait permettre d’assurer un maillage territorial des écoles, une amélioration de la qualité de vie des étudiants par la gratuité d’une partie des formations des auxiliaires médicaux, mais aussi la modernisation de l’équipement des écoles.

S’agissant des détenus, la Région construit un programme de formation spécifique, en lien avec la DISP (Direction interrégionale des Services Pénitentiaires de Bordeaux), les établissements pénitentiaires et d’autres partenaires. Une convention définit leurs modalités de partenariat. La Région a en charge le pilotage et l’animation des programmes de formation. Elle assure la rémunération des stagiaires et le financement du fonctionnement des actions retenues dans le cadre de marchés spécifiques (Plus d'infos

Enfin, un Programme régional d'accès à la formation et à la qualification professionnelle des personnes handicapées sera élaboré conformément à la loi du 5 mars 2014, en concertation avec les acteurs concernés (Etat, Agefiph, FIPHFP…).

Le SPRO

Le Service public régional de l’orientation (SPRO) s'est organisé dans les trois territoires ALPC avec un souci partagé de qualité du service rendu, selon des modalités adaptées à la diversité des situations locales. Le principe est de s’appuyer sur les réalisations les plus intéressantes de chacun de ces territoires pour construire le SPRO de la grande Région, avec un cahier des charges unique.

Des organisations différentes ont été mises en place dans les 3 ex Régions : Espaces Métiers (EMA) en Aquitaine, Cité des Métiers et centres associés en Limousin, Commissions Territoriales Orientation-Formation (CTOF) et Espaces Régionaux Orientation (ERO) en Poitou-Charentes.  La nouvelle Région entend poursuivre la structuration d’une politique rénovée en matière d’orientation tout au long de la vie, prenant en compte tous les publics quels que soient leur âge, leur statut ou leur situation. Cette politique vise à garantir à chacun un accompagnement réussi lui permettant d’accéder ou de se maintenir en emploi.

Les types de services et outils d’aide à l’orientation déjà proposés dans chaque ancienne région pourront être déployés à une échelle beaucoup plus large, en mutualisant les moyens et en valorisant les expériences les plus innovantes. En 2016, i Il s’agira de : 
- renforcer le lien avec l’Education Nationale afin de mettre en œuvre des actions innovantes et de développer une information concrète des élèves (collégiens et lycéens) sur les métiers, les formations et les possibilités réelles d’insertion dans l’emploi ;
- déployer et coordonner sur l’ensemble du territoire de la nouvelle Région une offre de services d’orientation harmonisée et de proximité accessible au grand public ;
- mettre en place une série d’évènements destinés à faire connaître et promouvoir les métiers et les formations pour y accéder, pour l’ensemble des publics (manifestations, expositions, animations, forums, Olympiades des métiers ...) ;
- valoriser dans ce cadre les formations professionnelles, dont l’apprentissage.

Les politiques emploi-formation s'appuieront sur les déploiements du Service Numérique de l’Emploi, du plan 500 000 et du SPRO dont les contours seront arrêtés lors de l’élaboration CPRDFOP.

Une attention particulière sera portée aux jeunes en situation de décrochage qui feront l’objet d’un suivi spécifique et coordonné. Il a été évoqué la mise en place d'une coordination des plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD), en proposant aux 3 autorités académiques une nouvelle gouvernance partenariale.

La délégation à la Région de la coordination des acteurs de l’emploi (SPRE) pourrait venir renforcer son rôle de coordination des opérateurs du SPRO et du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), avec pour objectif un meilleur accompagnement vers la formation et l’emploi.

Le soutien au développement des entreprises

La Région se mobilise pour conforter et valoriser ses atouts, en particulier en accompagnant les entreprises à tous les stades de leur développement. Elle les soutient lorsqu’elles investissent, prennent des risques, effectuent des sauts qualitatifs, s’internationalisent. L'objectif est de créer et de maintenir durablement l'emploi sur tout le territoire de la Nouvelle-Aquitaine. 

La politique de développement économique et de soutien à l’emploi sera conduite en 2016 sur 4 grands axes : l'innovation et la R&D, la formation des salariés et des demandeurs d'emploi, l'accès aux fonds propres pour les entreprises et la compétitivité.
La Région souhaite créer un écosystème vertueux alliant recherche, innovation, formation et accompagnement des entreprises. L'action régionale concernera en particulier le développement industriel, mais aussi l'économie sociale et solidaire, les TPE, le commerce et l'artisanat de proximité, pour consolider le tissu économique régional.

2016 sera consacrée à l’élaboration du  Schéma Régional de Développement Economique, d’Innovation et d’Internationalisation (SRDEII), socle de la future politique de la Région (plus d'infos). Il s’agira notamment d’amplifier la démarche autour de l’Usine du futur, tant sur la réalisation des pré-diagnostics que l’accompagnement des investissements permettant de repenser les outils de production des entreprises du territoire.

La Région accompagnera les PME et les TPE sur l’innovation, la formation des salariés, la transformation numérique, l'export et l'internationalisation des entreprises. Une attention particulière sera portée sur l’économie sociale et solidaire.

La Région soutiendra la Recherche, l'enseignement supérieur et le transfert de technologie. Elle souhaite le développement d’un socle scientifique puissant et structuré en appui aux filières industrielles régionales. Chaque grand secteur économique devra bénéficier d’un pôle de recherche d’excellence. 
La maîtrise de technologies clés pour l’avenir constitue un socle indispensable pour l’évolution nécessaire de les industries traditionnelles et pour le positionnement du territoire régional sur de nouvelles filières à haute valeur ajoutée. A ce titre, la création d'un réseau de centres technologiques sera poursuivie à l’échelle du nouveau territoire régional.

Une nouvelle agence régionale de développement économique et d’innovation, correspondant à la fusion des trois dispositifs existants, est créée pour couvrir l’ensemble du territoire régional (plus d'infos).  De même un dispositif de capital risque sera mis en place, avec la création d’un fonds de fonds et de nouveau instruments financiers pour accompagner les startups, les PME et les ETI dans leur croissance.

L’effort engagé dans les 3 ex régions sur la structuration et le développement des filières stratégiques sera poursuivi et amplifié, avec une démarche de co-construction de feuilles de route et l’accompagnement de dynamiques de collaborations et de rapprochements entre les pôles et clusters des ex régions. 
 
Le rapport commun sur l'accompagnement des PME établi par les 3 anciennes régions a identifié, dans un premier temps, 11 filières prioritaires et une thématique transversale significative (la Silver économie) :

Consultez les éléments de caractérisation de chaque filière en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes. 

Industries Agroalimentaires
Bois et industries papetières
Aéronautique, spatial, défense et sous-traitance mécanique
Matériaux avancés (dont composite et céramique)
Chimie verte et éco-procédés
Filières vertes et écotechnologies (dont énergies renouvelables, – éolien, solaire et énergies marines, construction ou réhabilitation durable), économie circulaire, mobilité propre, batteries, bornes de recharge, réseaux intelligents)
Cuir, Luxe, Textile, Métiers d’art
Photonique (dont optique, laser, imagerie)
Numérique (dont image et jeux vidéos, objets connectés, réalité virtuelle et augmentée, commerce connecté, santé connectée, usage innovant des données, géolocalisation et transports intelligents)
Santé et bien-être (dont principes actifs en santé humaine et animale, dispositifs médicaux, TIC Santé, instrumentation médicale, thermalisme)
Tourisme
Silver economy.

Données statistiques et portrait de la région

Nous vous proposons ici quelques liens pour connaître les principales données statistiques sur l'emploi en Nouvelle-Aquitaine :

Carte d'identité de la région
Présentation par la Région des principales caractéristiques

Portrait de la région
Les données historiques, géographiques, économiques de la région (site Préfecture)

Panorama socio-économique de la région Nouvelle-Aquitaine et de ses départements
Etude de la Direccte

Chiffres clés Nouvelle-Aquitaine - Edition 2016
Principales informations statistiques de la Direccte dans le domaine du Travail de l’Emploi et de l’Économie.

Portrait régional de l'Observatoire des territoires

Voir les données démographiques et autres indicateurs NA ou comparés

Portrait régional de l'INSEE
Evolution et structure de la population

Dynamiques territoriales, métropolisation et réseaux en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Rapport Insee / Ceser Nouvelle-Aquitaine

Les entreprises : bilan 2015 et perspectives 2016
Indicateur du climat des affaires de la Banque de France

L'emploi intérimaire
Le Flash intérim publié le 14 septembre 2016 par la Direccte propose un baromètre de l’emploi intérimaire pour les secteurs d’activités les plus emblématiques dans la région et ses départements.

Les demandeurs d'emploi
Les publications de la Direccte sur le marché du travail