Les orientations de la politique de la ville en 2018

Emploi et insertion professionnelle

Les orientations de la politique de la ville en 2018

Les crédits de la politique de la ville demeurent complémentaires des moyens de droit commun qui doivent être mobilisés en priorité au regard d'indicateurs simples et lisibles, en cours d'élaboration.

Une évaluation à mi-parcours des contrats de ville permettra en 2018 de dresser un état d’avancement des démarches engagées et de se donner une feuille de route jusqu’au terme de la contractualisation, intégrant les nouveaux engagements gouvernementaux.

Le premier objectif est de réduire l’écart de taux de chômage entre les quartiers et la moyenne nationale sur la durée du quinquennat. Pour cela, le pilier « développement économique et emploi » des contrats de ville devra atteindre 20 % de la programmation budgétaire dès 2018 pour financer les actions d’accompagnement et d’insertion dans un objectif d’accès à l’emploi, en appui du droit commun.

Des actions renforcées devront être conduites en faveur de publics cibles, en particulier les jeunes (décrocheurs ou diplômés) et les femmes en situation de monoparentalité. Les partenariats avec les entreprises devront être développés pour soutenir l’emploi et l'entrepreunariat dans les quartiers.

Le second objectif est de renforcer le lien social républicain, par le rapprochement des services publics et de la population et le soutien des initiatives destinées à lutter contre les stéréotypes sur les quartiers. L’ensemble des adultes-relais devront bénéficier des actions de formation engagées dans le cadre du plan Valeurs de la République et laïcité et qui doivent se poursuivre.

Le troisième objectif est de poursuivre le travail de simplification engagé au profit des associations (dématérialisation des demandes de subventions ; développement des conventions pluriannuelles de financement) et d’évaluation.

Enfin, le pilotage de la politique de la ville et l’animation des services de l’Etat qui la mettent en œuvre sera renforcé au plan départemental et, pour la définition des priorités et l'évaluation, au plan régional.
Circulaire du 6 février 2018

Ajouter un commentaire sur le site