*

La mécatronique

Selon la norme AFNOR - NF E 01-010, la mécatronique est une démarche visant l’intégration en synergie de la mécanique, l’électronique, l’automatique et l’informatique dans la conception et la fabrication d’un produit en vue d’augmenter et/ou d’optimiser sa fonctionnalité.

La filière est très présente en Poitou-Charentes et notamment sur le territoire angoumoisin à travers la présence de leaders mondiaux dans leurs domaines : la filière regroupe plus d'une centaine d'entreprises et emploie près de 5 500 salariés.

La mécatronique, une filière pluridisciplinaire

Initiée en France par les grands programmes de l’aérospatial et de l’armement, la mécatronique permet la réalisation de produits et composants innovants et offre de nombreuses applications dans bon nombre de secteurs.

On la retrouve dans l’industrie automobile avec par exemple les systèmes d’aide à la conduite et d’optimisation énergétique (direction assistée, roulements « intelligents »), dans l’industrie aéronautique avec les systèmes de régulation antivibratoire des appareils, dans le domaine ferroviaire pour les systèmes de gestion de l’énergie à bord. La mécatronique trouve également des applications dans la production de machines et équipements à usage industriel (machines-outils, robots…), dans l’électronique grand public (machines à laver dites « intelligentes »), dans les machines de travaux publics, dans le domaine du matériel médical et de la télémédecine, dans le domaine de l’énergie…

Relevant de la filière mécatronique, actuellement la robotique fait partie des secteurs industriels d’avenir identifiés par l’Etat ; une des clés pour maintenir et impulser l’emploi industriel en France. Le ministre du Redressement productif a lancé en mars 2013 un "plan robotique" destiné à structurer et aider la filière. Ce plan prévoit notamment de soutenir les fonds propres des PME qui souhaitent se développer. Autre volet du plan, le programme "Start PME", une incitation à la robotisation de l'industrie française, très en retard dans le domaine.

La robotique est une des filières d'excellence régionale arrêtées dans le cadre de son SRDEESS (Schéma de développement économique, écologique, social et solidaire : plus d'infos).

La mécatronique : de plus en plus de formations et des métiers variés

Aujourd'hui, les aplications de la mécatronique sont "partout" : du robot aspirateur, au drone de surveillance en passant par la borne de recharge. Ces métiers induits par la mécatronique se trouvent au carrefour des mondes technologiques, au cœur des préoccupations humaines, économiques, technologiques et environnementales. Ils concernent la conception, la production-fabrication, le commecial, la maintenance et les RH.
Prédominante dans les grandes innovations contemporaines (automobiles, TGV, avions, bateaux, matériel médical, machines agricoles, éoliennes...), la mécatronique ouvre la voie à de nouveaux métiers. C'est un secteur porteur dans lequel les formations se sont beaucoup développées ces dernières années et notamment en Poitou-Charentes.

Pour aller plus loin :

Le poids et le potentiel de développement de la mécatronique en Poitou-Charentes

La mécatronique représente sur le territoire du Poitou-Charentes près de 3 000 établissements et plus de 40 000 salariés, soit 11 % de l’emploi régional. La région s’appuie sur la présence marquée de certaines activités comme les industries des équipements électriques et la construction navale, aéronautique et ferroviaire qui occupent un poids dans l’emploi deux fois supérieur en Poitou-Charentes qu’au niveau national.

La région compte également un tissu riche de petites et moyennes entreprises comme des entreprises de renommée internationale qui œuvrent dans ces activités (Leroy Somer, Schneider Electric, DCN, SAFT, Alstom, EADS).

Les opportunités de développement de la filière sur le territoire régional sont réelles. Les acteurs du territoire doivent, pour cela, réfléchir aux actions à conduire pour répondre aux besoins futurs des entreprises en personnels qualifiés.

Des réflexions doivent également être portées sur l’offre de formation initiale mais aussi sur la formation continue qui est nécessaire à l’adaptation des compétences des salariés aux nombreuses évolutions technologiques.

En Poitou-Charentes, la filière de la mécatronique concentre une majorité de niveau V. Les parts des niveaux supérieurs au Bac et les personnes sans qualifications sont légèrement inférieures à la moyenne nationale, exceptés les ouvriers non qualifiés de l’électricité et l’électronique, les ouvriers non qualifiés de la mécanique et les ouvriers non qualifiés travaillant par enlèvement de métal.

Stratégiquement, la région a recentré sa production sur des activités à forte valeur ajoutée : des produits innovants et de qualité. Par conséquent la filière a des besoins importants en qualification sur de nombreuses fonctions de l’entreprise. Le Bac pro est devenu un diplôme minimum pour exercer dans cette filière.


Une « mecatronic valley » en Charente

En juillet 2011, l'Etat et le Comité d'agglomération du grand Angoulême ont signé un accord cadre territorial d'étude prospective conduisant un plan de GPEC de la filière sur ce territoire charentais. Les signataires pensent que l'avenir de cette industrie passe par une évolution des compétences du bassin et par une élévation des niveaux de formations. Une plus grande synergie entre les formations et les entreprises fait donc partie des objectifs de l’accord.