*

La Silver Economie

46% de la population française aura plus de 50 ans en 2025. 30% des habitants de la Nouvelle-Aquitaine ont plus de 60 ans.
Cette situation de vieillissement démographique représente des opportunités de croissance pour les secteurs qui proposent des activités et services aux seniors.
De fait, la Silver économie impacte de nombreux secteurs : loisirs, transport, alimentation, sécurité, santé, domicile, habitat collectif, assurance, assistance téléphonie, internet, sport…

Cette filière pourrait créer 300 000 emplois à l’horizon 2020, selon la DARES.

C’est une filière prioritaire en Nouvelle-Aquitaine : 12 % des établissements et 10% des salariés sont liés à la filière.

La Silver économie : un périmètre vaste et hétérogène

La Silver économie est un ensemble d’activités économiques et industrielles qui bénéficient aux seniors. Elles permettent notamment une participation sociale accrue, une amélioration de la qualité et du confort de vie, un recul de la perte d’autonomie voire une augmentation de l’espérance de vie.
La filière touche tous les marchés dès l’instant où ils sont destinés aux seniors.

Par conséquent, le champ de la filière est particulièrement transverse, vaste et hétérogène : il s’étend des technologies les plus avancées de la domotique et de la robotique, en passant par les aides techniques les plus simples (d’aide à la marche) et toute la gamme des services de téléassistance ou bouquets de services, jusqu’à l’habitat (cuisine revisitée, salle de bains équipée…), la mobilité pour les âgés ou encore le tourisme pour seniors.

La filière représente une opportunité industrielle et économique en concourant à la création d’entreprises et d’emplois.

Le contrat de filière précise que la Silver économie concerne l’ensemble des secteurs industriels suivants :

  • Habitat : domotique, urbanisme, architecture, hébergement collectif, logement adapté (MAD), efficience énergétique… ;
  • Communication : téléphonie mobile, tablettes tactiles, accès internet, réseaux sociaux… ;
  • Transport : transports collectifs mieux adaptés, solution à trouver au « dernier kilo-mètre »… ;
  • E-autonomie : téléassistance active/passive/évoluée, bouquets de services… ;
  • Sécurité : télévigilance, téléassistance, mode de paiement, gestion bureautique… ;
  • Santé : e-sante, nutrition, télémédecine, m-santé… ;
  • Services : service à la personne, portage de repas, assurances… ;
  • Distribution : adaptation du parcours du consommateur, adaptation des packagings… ;
  • Loisir : jeux, fitness, stimulation sensorielle, intergénérationnel… ;
  • Travail : télétravail, formation et soutien des aidants familiaux… ;
  • Tourisme : tourisme des seniors…
  • Mutuelles, prévoyance, assurances.

Pour aller plus loin : visionner la vidéo "Une minute pour comprendre la Silver économie et ses enjeux" avec Jérôme Arnaud, président du cluster d'innovation Silver Valley, et Luc Broussy, président de l'association France Silver Eco.

Une filière industrielle nationale

Un Comité de filière

Un comité de filière de la Silver economie a été installé en juillet 2013 dans le but de piloter, fédérer et structurer la filière et de favoriser l’émergence de solutions industrielles innovantes au service de l’autonomie des personnes âgées.

Il rassemble les fédérations professionnelles, les pôles de compétitivité, des personnalités qualifiées, les collectivités locales, les opérateurs et l’État.
Ce Comité de filière a identifié les leviers permettant un développement rapide de la filière et a proposé des actions concrètes pour actionner ces leviers.
Ce travail a débouché sur la rédaction d’un Contrat national de filière Silver économie, signé en octobre 2013.

Les pouvoirs publics et les acteurs privés se sont engagés à mettre en œuvre des actions visant à faire de la Silver économie une véritable filière industrielle et de positionner la France comme l’un des leaders mondiaux.

Il se décompose en six axes clés dont la professionnalisation des acteurs de la filière : identifier les futurs métiers et les besoins de formation liés au vieillissement de la population, former les futurs cadres techniques et commerciaux, les forces de ventes et les acheteurs, créer des MOOC, renforcer l’intégration du numérique dans la relation entre intervenants à domicile, former ces derniers au numérique et aux technologies pour l’autonomie…

A noter : le contrat de filière prévoit le lancement d’un « plan métiers » et d’un EDEC pour déterminer, d’une part, les besoins en compétences et les métiers de la filière et, d’autre part, concevoir l’offre de formation correspondante. Il annonce par ailleurs l’installation de Comités de filières régionaux, avec la Région pour chef de file.
L’ensemble de ses annonces n’est, pour l’heure, pas concrétisé.

 

Acte II de la Silver économie : la feuille de route nationale

Un 1er bilan du contrat de filière réalisé en septembre 2015 a mis en avant la nécessité de renforcer la filière sur plusieurs axes, tels que le rapprochement de l’offre et de la demande, la commande publique pour les produits et services de la silver économie, l’adaptation du logement et du cadre de vie.

En décembre 2016, Pascale Boitard a donc inauguré un nouveau cycle pour la filière en engageant « l’acte 2 de la Silver économie », au travers une feuille de route nationale.

Cette feuille de route consolide la gouvernance de la filière et modifie la composition du "comité stratégique de filière", renommé "comité d’orientation", et en installant un comité de pilotage.
Ce dernier assurera une coordination renforcée entre les différentes instances opérationnelles.

La Silver économie : une filière régionale prioritaire

On estime à 300 000 le nombre d’emplois créés en France d’ici à 2020 dans la silver économie ; des emplois non délocalisables, notamment dans les services à domicile. (Source : Dares).

La Nouvelle-Aquitaine compte un nombre de seniors plus important que les autres régions : 30 % des 6 millions d'habitants de la Nouvelle-Aquitaine ont plus de 60 ans et 11 % plus de 75 ans. L'Insee estime à 900 000 le nombre de séniors en plus à l'horizon 2050.

La Région a choisi de faire de cette situation démographique un atout. Sa stratégie est de faire du vieillissement un levier d’innovation et de développement économique. Il s'agit d'un défi, notamment en matière d'accueil, d'accompagnement et d'emploi autour de l’enjeu du « bien-vieillir ».

Nouvelle-Aquitaine : une "Silver Région"

Elle s’appuie sur le travail amorcé par les anciennes Régions qui composent la Nouvelle-Aquitaine qui avaient, depuis 2013, mis en œuvre une politique autour de la filière.

  • Le Limousin s'est concentré sur les effets du vieillissement et a orienté sa politique sur l'accompagnement des parcours résidentiels, la domotique, la création de services communs et les relations intergénérationnelles.
  • En Aquitaine, des groupes de travail pilotés par la Région et l’Agence de développement et d'innovation ont rassemblé entreprises, laboratoires, associations et acteurs institutionnels autour de l'innovation de produits et de services en matière de santé et de médico-social, d'autonomie et de maintien à domicile, d'habitation et d'urbanisme, de transport et de mobilités adaptées, de prévention, de tourisme et de santé.
  • Le Poitou-Charentes a mis l'accent sur les dynamiques médico-sociales et l'accompagnement des personnes, en lien avec le monde mutualiste pour assurer le financement de la démarche.

Consulter le tableau comparatif des actions mis en place et du poids de la filière dans les trois ex régions de la Nouvelle-Aquitaine

Par ailleurs, l’ensemble de ces actions a permis l'émergence ou le développement, en région, de nombreuses entreprises, dans cette filière.

Concrêtement, la Région s’est engagée pour concilier le « mieux vieillir » et le développement économique au travers une feuille de route signée avec l’Etat en 2017 dont l’un des axes de travail concerne la formation des professionnels et l’attractivité autour des métiers de la filière qui recrutent mais qui ne trouvent pas de candidats.

La Silver économie intégrée au SRDEII

Parallèlement, la Silver économie est considérée comme une filière prioritaire régionale et identifiée comme telle dans le Schéma régional de développement économique, d'innovation et d'internationalisation (SRDEII).

Le SRDEII propose des éléments de cadrage concernant la stratégie de la Région sur la filière et notamment :

  • En matière de formation, priorité aux nouveaux projets intégrant l’e-learning pour un développement de l’excellence pédagogique et une diffusion plus rapide de la connaissance, et aux évolutions de métiers en lien avec le développement de la Médecine du Futur ;
  • En matière de Silver économie et le vieillissement actif, développer les recherches, produits,
    formations permettant le maintien en autonomie au domicile le plus longtemps possible, les
    déplacements sécurisés, et un habitat adapté au vieillissement.

POUR ALLER PLUS LOIN : consulter le recensement des activités de promotion et d'organisation de la filière dans les "Silver Régions", réalisé par France Silver Eco en 2016.

Des acteurs régionaux engagés dans le programme européen ICT4SILVER

L’Agence de Développement et d’Innovation de la Nouvelle-Aquitaine (ADI), le Cluster TIC SANTÉ Aquitain et Autonom’Lab sont porteurs, en région, du programme de coopération européenne ICT4SILVER.

Ce projet a pour objet de favoriser l’émergence de bouquets de services numériques répondant aux besoins de la Silver Économie.
Une trentaine de PME pourront bénéficier de ce projet qui réunit 9 partenaires : 4 partenaires espagnols, 2 portugais et 3 français.

La feuille de route régionale pour le développement de la filière

La Région entend travailler avec les personnes avançant en âge et les aidants pour préserver au maximum l'autonomie.

Ainsi, Pascale Boistard, Secrétaire d’Etat chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie, et Alain Rousset ont lancé le 30 janvier 2017 une feuille de route Silver économie en Nouvelle-Aquitaine qui visera notamment à encourager les innovations, appuyer les entreprises et former les personnels.

Les priorités de la feuile de route

• Favoriser les innovations technologiques et organisationnelles et encourager la recherche, financements des innovations, enjeux numériques..
• Adapter l'offre de formation continue : l'enjeu réside dans la structuration de la profession, la valorisation des métiers et la protection des personnels en privilégiant les innovations dans le domaine de la formation professionnelle des métiers du service aux personnes.

Sur ce dernier point, l'objectif de la Région est le développement d'un emploi qualifié dans la filière, pour mieux prendre en charge les personnes âgées, pour améliorer les conditions de travail des salariés des entreprises de service aux personnes et rendre attractif l'emploi dans les territoires fragiles.

Parmi les axes d'action envisagés par la Région : le développement de passerelles entre les formations, en élargissant l'offre de formation et en adaptant les métiers aux enjeux de l'allongement de la vie ; adapter des formations et des compétences aux nouveaux contextes (numérique, objets connectés, robotique) comme aux risques de ces emplois (préservation du capital-santé des professionnels) ; l'utilisation de nouveaux outils pédagogiques comme la simulation.

Le calendrier de la concertation

Après la journée du 30 janvier lors de laquelle les enjeux et les modalités de la concertation ont été déterminés, les mois de février à avril 2017 ont été consacrés à la concertation et la définition des grands chantiers.
La feuille de route complète et définitive a été présentée au mois de juin 2017, issue des préconisations et de la construction partenariale de la concertation.

Les perspectives d'emploi en région

La Silver économie est une filière prégnante dans l’activité économique régionale : 12 % des établissements (19 000 établissements) et 11% des salariés (144 000 emplois salariés).

La Silver économie est surreprésentée en Nouvelle-Aquitaine par rapport au reste de la France. La principale raison est démographique : les seniors représentent 28,8% de l’ensemble de la population, soit la plus forte proportion régionale (part supérieure de 4,2 points à celle de la France métropolitaine). Cette proportion de seniors devrait atteindre 37,1% en 2050.

Cette évolution démographique va entraîner des changements dans l'économie et impacter le marché du travail.

La filière est génératrice d’emplois puisque 16% des recrutements (soit 354 000) sont liés à la Silver économie. Les embauches y ont progressé de près de 6% en 5 ans.

Les emplois proposés sont majoritairement qualifiés et durables ; plus de 40% sont des contrats à temps partiel.

En comparaison à l’ensemble des demandeurs d’emploi, le profil de ceux positionnés sur un métier de la Silver économie présente une surreprésentation des femmes, des personnes ayant un niveau de formation inférieur au bac ou avec un faible niveau de qualification.

11 900 offres d’emploi ont été enregistrées par Pôle emploi sur l’année 2017 en Nouvelle-Aquitaine sur les métiers de la Silver économie (4% de l’ensemble des offres enregistrées).

Le nombre de recrutements a progressé de 8,7% sur l’année 2017 dans la Silver économie en Nouvelle-Aquitaine (augmentation moins marquée que sur l’ensemble des secteurs).

Cinq secteurs concentrent 84% des recrutements :

  • L’hébergement médicalisé pour personnes âgées (plus de 127 000 recrutements)
  • Activités hospitalières
  • Hébergement social pour personnes âgées
  • Aide à domicile
  • Hébergement médicalisé pour adultes handicapés et autre hébergement médicalisé.

Quatre sur cinq concernent l’action sociale ; l’hébergement médicalisé pour personnes âgées concentre à lui seul plus d’un tiers de recrutements de la filière et les activités hospitalières un quart.

Les recrutements ont augmenté dans les services à la personne (+6,2%), dans la santé (+7,2%) et surtout dans l’action sociale (+10,0%).

Sur l’année 2017, 207 500 recrutements ont été réalisés dans l’action sociale en Nouvelle-Aquitaine, soit 59% des recrutements de la filière.

Sur la même période, 118 000 recrutements ont été réalisés dans la santé humaine (33% des recrutements).
Le secteur des activités hospitalières, principal secteur recruteur dans la santé humaine avec 93 000 recrutements, regroupe près de 4/5ème des recrutements réalisés.

28 700 recrutements ont été réalisés dans les services à la personne (8% des recrutements de la Silver économie).
Le métier des services à la personne sur lequel il y a eu le plus d’offres enregistrées est celui des services domestiques qui concentre un quart des offres du secteur.

Source : Pôle emploi. Eclairages et synthèses (mai 2018)

Les métiers les plus recherchés en Nouvelle-Aquitaine

Une étude de Pôle emploi, publiée en mai 2018, décrit les métiers les plus recherchés par les employeurs en Nouvelle-Aquitaine :

Dans l'action sociale :

  • Accompagnement médico-social
  • Management des structures de santé, sociale ou pénitentiaire
  • Psychologie
  • Intervention sociale et familiale
  • Intervention socioculturelle
  • Action sociale
  • Information et médiation sociale
  • Facilitation de la vie sociale


Dans les métiers de la santé :

  • Soins infirmiers généralistes
  • Conduite de véhicules sanitaires
  • Soins d'hygiène, de confort du patient
  • Personnel polyvalent des services hospitaliers
  • Pharmacie / Préparation en pharmacie
  • Secrétariat et assistanat médical ou médico-social
  • Analyses dentaires
  • Prothèses dentaires


Dans les métiers des services à la personne :

  • Services domestiques
  • Coiffure
  • Assistance auprès d'adultes
  • Soins esthétiques et corporels
  • Gardiennage de locaux
  • Entretien des espaces verts
  • Conduite de transport de particuliers
  • Maintenance des bâtiments et des locaux
  • Conseil en services funéraires
  • Conduite d'opérations funéraires


Plus d'infos sur les métiers, les titres et les diplômes, l'accès à l'emploi et les conditions de travail : consulter ces fiches sur les métiers du travail social, de la santé et des services à la personne 

L'accès à la formation en région

La filière de la Silver économie offre des perspectives d’emploi dans de nombreux secteurs. Les métiers de la filière sont autant d'opportunités professionnelles pour les jeunes en recherche d’orientation, que pour des personnes en reconversion, en seconde partie de carrière.
Ces métiers sont ouverts à tous et sont accessibles avec ou sans diplôme.
L’offre de formation est riche pour cette filière qui est, au reste, très attentive à la professionnalisation de ses salariés.

De nombreuses actions de formation sont actuellement en cours pour divers titres, diplômes et certifications.

Pour voir toute l’offre de formation régionale, consulter la base régionale ARES qui recense l’offre de formation continue et en apprentissage de Poitou-Charentes.

La plate-forme téléphonique régionale Horizon Formation informe également sur l’offre de formation : 05 46 00 32 33 ou via un formulaire en ligne

 

Dossiers associés

  • *

    GFE 16 : métiers du Paramédical – Travail social – Soins personnels

    Les savoirs technologiques des professionnels du GFE 16 (Groupe Formation Emploi) concourent à améliorer la santé et le bien-être des individus...

    Consulter
  • *

    Services aux particuliers

    Retrouvez les données et les informations sur les services auprès des ménages, notamment des services à la personne et autres services.

    Consulter
  • *

    Le COT Métiers de l'Aide à domicile des personnes dépendantes

    Le COT 2014/2020 signé par le secteur des Services à la personne en plein développement pour favoriser le développement d'emplois pérennes et stables .

    Consulter