Le programme d’investissements d’avenir répondra aux besoins de formations pour développer les techniques de demain

Compétences et besoins de l'économie

Le programme d’investissements d’avenir répondra aux besoins de formations pour développer les techniques de demain

Le programme d’investissements d’avenir (PIA) vise à accroître le potentiel de croissance par une politique publique d’investissement, s’appuyant sur l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche (voir notre fiche sur Atout GRH). Le troisième volet de ce programme, doté de 10 milliards d’euros, va être lancé avec une organisation plus souple, de l’enseignement et la recherche vers l’innovation et le développement des entreprises.

Le PIA3 pourra dynamiser des secteurs jusqu’alors peu couverts, tels que les industries de sécurité, l’agroalimentaire ou encore le tourisme. 5,9 milliards bénéficieront à l’enseignement, la recherche et la valorisation de celle-ci.

Ce programme contribuera par exemple à la mise en œuvre du Plan numérique à l’école, en s’appuyant sur les initiatives de terrain, en lançant de nouvelles expérimentations. Il financera également les «territoires d’innovation» où des expériences pourront être menées par exemple dans l’urbanisme, les transports.

Les 4,1 milliards d’euros restants seront mobilisés pour l’innovation des entreprises afin d'amplifier l’émergence des techniques de demain (automatisation, impression 3D, Internet des objets), notamment en répondant aux besoins de formations adaptées, dans la continuité de la démarche Industrie du Futur.

Toutes les actions du PIA3 incluront une dimension numérique, et plus de 60 % des crédits seront affectés à des projets qui contribuent à la croissance verte (plus d'infos sur le PIA3).

Comme annoncé, 500 M€ feront l’objet d’actions co-décidées avec les Régions (voir notre info).

Cette politique d’investissement est complétée et amplifiée par le plan Juncker dont bénéficie la France en soutien d'investissements en lien avec la transition énergétique, le numérique ou dans l’industrie.
Communiqué du conseil des ministres du 22 juin 2016

Ajouter un commentaire sur le site