Le CEP encore méconnu du grand public

Projets et évolution professionnelle

Le CEP encore méconnu du grand public

Le CNEFOP a adopté en juin 2017 son deuxième rapport sur le suivi de la mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle (CEP) et du compte personnel de formation (CPF).

Concernant le CEP, le CNEFOP estime qu’il est encore méconnu du grand public, même si le nombre de bénéficiaires a doublé entre 2015 et 2016 (pour atteindre 1.541.544 bénéficiaires). Les actifs ne bénéficient pas encore suffisamment du CEP.

Le CEP doit s’inscrire dans l’écosystème emploi – formation – travail – économie – entreprise pour transformer la façon d’appréhender l’accompagnement des transitions professionnelles, souhaitées ou contraintes, comme la gestion prévisionnelle des compétences.

Il rappelle l’ancrage du CEP dans le SPRO, comme une opportunité de renforcer les liens entre l’ensemble des acteurs du territoire, pour développer de façon coordonnée les accueils et mieux relever le défi de la qualité de l’information (marché du travail ciblé, métiers offre de formation etc.).

Le CNEFOP indique que le CPF a trouvé son public, malgré des modalités de mobilisation qui restent à améliorer : 497.501 dossiers validés en 2016, en progression de 139%, marquée par un doublement des dossiers de demandeurs d’emploi (321.595) et un quadruplement des dossiers Salariés (175.906).

Le rapport souligne l’extrême concentration des choix de certifications éligibles : 10% des certifications éligibles sont sélectionnées dans 90% des cas et pointe le poids prépondérant des certifications inscrites à l’inventaire : 41% des dossiers de demandeurs d’emploi et 73% des dossiers de salariés.

Le CNEFOP fait 16 recommandations pour améliorer les deux dispositifs et notamment :

  • Assurer un suivi renforcé du déploiement du panier de service du CEP
  • Réaliser chaque année avec les opérateurs un bilan des actions de professionnalisation mises en œuvre
  • Réaliser un référentiel de compétences du CEP ainsi qu'un référentiel Qualité du service CEP
  • Restructurer l’information sur la certification et l’offre de formation associée par catégorie de certificateurs
  • Développer l’ensemble des fonctionnalités servant l’autonomie d’usage du CPF et renforcer ses liens avec le Site du CPA
  • Développer les fonctionnalités nécessaires au pilotage du CPF notamment la capacité de suivre les dispositifs de financement mobilisés à titre d’abondement
  • Réaliser le cadre national de référence de l’ingénierie du CPF, ainsi que la méthode d’adaptation régionale pour faciliter et promouvoir les stratégies d’abondements mais également la connaissance et l’anticipation des droits mobilisables avec le CPF
Lire le rapport et sa synthèse

Ajouter un commentaire sur le site