Numérisation et emploi : améliorer le système de formation et de certification

Compétences et besoins de l'économie

Numérisation et emploi : améliorer le système de formation et de certification

Alors que les révolutions technologiques successives se sont accompagnées jusqu’à présent d’un développement de l’emploi, l’automatisation et la numérisation alimentent des peurs autour d’un « futur sans emploi ». Pour analyser cette situation, le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) a publié en janvier 2017 le premier tome d’un rapport intitulé « Automatisation, numérisation et emploi ».

Le Conseil y présentait les effets possibles du progrès technologique sur le volume de l’emploi et les effets sur la structure de l’emploi. Il détaillait les métiers qui apparaissent les plus vulnérables ou ceux dont le contenu est susceptible d’être transformé. (Plus d’infos).

Le COE a adopté le 19 septembre 2017 un second rapport consacré aux transformations du contenu du travail, et donc des compétences nécessaires pour l’accomplir.

Il identifie les moyens pour ajuster les compétences des actifs et les besoins d’une économie en mutation.

  • Le rapport constate une pénurie des compétences expertes dans les nouvelles technologies, évaluée à 80 000 emplois pour les seules technologies de l’information et de l’électronique, soit environ 10% de l’emploi actuel ;
  • Pour environ 50% des actifs actuellement en emploi et dont l’emploi va se transformer, il existe un besoin très important de compétences techniques nouvelles ;
  • Une part significative de la population active devra rapidement acquérir ou faire progresser ses compétences transversales (compétences numériques générales, cognitives, sociales et situationnelles). S’agissant des compétences numériques générales, 8% des actifs sont en difficulté et 27% pourraient progresser pour disposer de meilleurs atouts. S’agissant des compétences cognitives, 13% des actifs en emploi sont en difficulté et 30% pourraient progresser pour disposer de meilleurs atouts. Des compétences sociales et situationnelles seront également un attendu pour la majorité des emplois.
Le COE propose des orientations et des axes de changement pour :
  • connaître les compétences et leur évolution, en particulier au niveau régional voire au bassin d’emploi ;
  • améliorer le système d’orientation scolaire et professionnelle et mieux diffuser le CEP ;
  • réformer le système de certification professionnelle : Selon le COE, le système actuel de certification n’est pas armé pour prendre en compte rapidement l’évolution des besoins en compétences des entreprises. Le COE propose d’établir un référentiel partagé de toutes les compétences métier organisé en blocs de compétences.
  • rendre l’offre de formation adaptée à l’évolution rapide du contexte technologique.
  • accélérer les EDEC numériques ...

Ajouter un commentaire