Plusieurs pistes pour transformer la voie professionnelle scolaire

Formation tout au long de la vie

Plusieurs pistes pour transformer la voie professionnelle scolaire

La députée LRM Céline Calvez et le chef  Régis Marcon ont remis leur rapport sur la voie professionnelle au ministre de l’Education. Une base de travail pour Jean-Michel Blanquer, afin d’engager une réforme pour un enseignement professionnel attractif.

L'un des préconisations du rapport recommande d'associer davantage les professionnels à l'élaboration des référentiels. Il faudrait aussi accélérer le processus d'élaboration des diplômes de l'enseignement professionnel, tout en rendant possibles les adaptations locales ou sectorielles.

L’hyper-spécialisation qui caractérise l’enseignement professionnel contribue à sa faible lisibilité y compris pour les prescripteurs en orientation. La mission recommande de créer les conditions d’une meilleure lisibilité des parcours en regroupant les spécialités par grandes familles de métiers. Une plateforme numérique nationale pourrait proposer aux familles une information simple et lisible. Le rôle des régions dans l'information à l'orientation serait renforcé.

En matière d'orientation, il faudrait organiser la classe de seconde professionnelle par famille de métiers. Le choix de la spécialité du Bac pro ne se ferait qu'à l'issue de la première année. Le rapport préconise de développer les bacs pro avec des débouchés importants : services à la personne, écologie, énergie, numérique, pour coller davantage aux besoins du marché du travail.

L'approche par blocs de compétences devrait être systématisée, avec la remise d'attestations d'acquisition de blocs de compétences.

Par ailleurs, la filière doit devenir aussi plus attractive pour les enseignants. Une revalorisation indemnitaire permettrait de s'aligner sur les professeurs de la voie générale et technologique.

Consulter le rapport et le détail des préconisations.

Ajouter un commentaire sur le site