Etude de Pôle emploi sur les activités informatiques en Nouvelle-Aquitaine

Compétences et besoins de l'économie

Etude de Pôle emploi sur les activités informatiques en Nouvelle-Aquitaine

Pole emploi Nouvelle-Aquitaine a publié en juin 2018 une étude qui dresse le panorama du secteur du numérique en région.

Fin 2016 en Nouvelle-Aquitaine, les activités informatiques représentaient 4% des emplois salariés marchands non agricoles, soit près de 16 100 salariés.

Les deux tiers des établissements et plus de la moitié des effectifs étaient regroupés dans « le conseil en systèmes et logiciels informatiques ».

Plus de 60% des emplois et des recrutements se situent en Gironde. En un an, le nombre de salariés dans la filière est en hausse de +7% en région (+5% au niveau national).

Les hommes représentent près de trois quarts des salariés du secteur. Cette proportion atteint 90% dans la « gestion d'installations informatiques » alors qu’elle est de 52% dans le « traitement de données, hébergement et activités connexes ».

16% des salariés sont âgés de 50 ans ou plus.

La majorité des salariés sont en CDI et plus de la moitié des salariés du secteur travaille dans des établissements de 50 salariés et plus.

La Gironde et les Deux-Sèvres se caractérisent par une surreprésentation de l’emploi dans le secteur des activités informatiques par rapport à leur poids dans l’emploi salarié régional tous secteurs confondus.
En Charente, Dordogne, Vienne et Haute-Vienne, plus de quatre salariés du secteur sur dix sont spécialisés dans la « programmation informatique ».
En Corrèze, Gironde et les Deux-Sèvres, plus de six salariés sur dix travaillent dans le « conseil en systèmes et logiciels informatiques ».

Entre avril 2017 et mars 2018, plus de 6 000 recrutements ont été recensés en Nouvelle-Aquitaine dans la filière, principalement dans le « conseil en systèmes et logiciels informatiques » (50%) et dans la « programmation informatique » (28%).

Les postes « d’ingénieurs, cadres études & R&D informatique, responsables informatiques » sont difficiles à pourvoir, en raison du nombre insuffisant de candidats et de leur profil inadéquat.

Consulter l’étude

Pour aller + loin : l’ARFTLV a publié en mars dernier, un Focus sur les métiers du développement informatique et un portrait statistique de la filière en Nouvelle-Aquitaine.

Ajouter un commentaire sur le site